Sciences de chez Nous

REPERTOIRE DES LABORATOIRES & CENTRES DE RECHERCHE EN AFRIQUE DE L'OUEST FRANCOPHONE

Mettez en lumière votre laboratoire scientifique en Afrique de l'Ouest francophone en l'enregistrant sur Sciences de chez nous !" Cliquez ici

OPPORTUNITÉ

Excision au Mali: une enquête fait une révélation surprenante au sein de la population

Malgré le danger lié à la pratique, une enquête révèle que plus de trois-quarts  de la population estime qu’il faut continuer à exciser les filles et les femmes.

Selon la dernière enquête démographique de la santé au Mali, environ neuf femmes âgées de 15 à 49 ans sur dix et 73% des filles âgées de 0 à 14 ans ont été excisées.

Pour la majeure partie, l’excision a eu lieu avant l’âge de 5 ans. L’excision est le fait de couper une partie de l’appareil génital de la femme. Cette action peut entraîner des infections vaginale, de fortes douleurs, des chocs, des saignements et hémorragies et parfois même la mort.

Cependant, malgré les complications et dangers sanitaires de cette pratique, 70 % des femmes et 68% des hommes au Mali pensent que l’excision est une nécessité religieuse. Et qu’il faut continuer à la pratiquer.

•••••

Cet article a été rédigé par le journaliste  Daniella Agbalo et édité par Tchêtché A., éditeur d’articles à Sciences de chez Nous (SDCN). Cet article a été approuvé pour publication par la rédactrice en cheffe de Sciences de chez Nous, Fatimatou Diallo. 

➤ Bien que nous soyons fiers de notre processus d’édition, nous ne sommes qu’humains. Si vous repérez des erreurs ou des fautes de frappe, nous aimerions avoir de vos nouvelles par mail à correction@sciencesdecheznous.com🔚

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.